Archives

Souhaitez-vous obtenir votre permis pour devenir agent d’assurance-vie? Le processus comporte plusieurs étapes, et les exigences varient d’une province à l’autre. Nous avons fourni un aperçu général des principaux préalables auxquels vous devrez satisfaire pour entreprendre ce cheminement de carrière passionnant. Pour les personnes qui ne souhaitent vendre que des produits d’assurance contre les accidents et la maladie, le processus d’obtention du permis est essentiellement le même que celui d’un permis d’agent d’assurance-vie complet.

Étape 1 : Certification

Inscrivez-vous au Programme de qualification en assurance de personnes (PQAP) offert par l’Institut IFSE. Le programme de formation comporte cinq modules :

  • Assurance-vie
  • Assurance contre la maladie ou les accidents
  • Fonds distincts et rentes
  • Déontologie et pratique professionnelle (Québec)
  • Déontologie et pratique professionnelle (Québec)

Selon le permis que vous souhaitez obtenir, vous devrez suivre une combinaison de ces cinq modules.

Pour obtenir votre certification, vous devrez réussir tous les examens associés aux modules exigés. Une fois les examens passés avec succès, l’IFSE mettra à jour votre statut sur le compte du Registre canadien des participants en assurance que vous avez créé dans le cadre du processus d’inscription.

Consultez les pages concernant le PQAP ou l’Assurance contre la maladie ou les accidents pour obtenir de plus amples renseignements.

Étape 2 : Examens d’obtention du permis

La prochaine étape consiste à vous inscrire aux examens d’obtention du permis auprès de votre organisme provincial de réglementation des assurances compétent. Voici une liste des organismes de réglementation des assurances au Canada.

Province/territoireOrganisme de réglementation
AlbertaAlberta Insurance Council
Colombie-BritanniqueInsurance Council of British Columbia
ManitobaInsurance Council of Manitoba
Nouveau-BrunswickCommission des services financiers et des services aux consommateurs
Terre-Neuve-et-LabradorSurintendant des assurances
Territoires du Nord-OuestSurintendant des assurances
Nouvelle-ÉcosseSurintendant des assurances
NunavutSurintendant des assurances
OntarioCommission des services financiers de l’Ontario
Île-du-Prince-ÉdouardSurintendant des assurances
QuébecAutorité des marchés financiers
SaskatchewanInsurance Councils of Saskatchewan
YukonSurintendant des assurances

Encore une fois, vous devrez réussir une série d’examens modulaires selon le permis que vous souhaitez obtenir. Les sujets d’examen sont les mêmes que ceux des examens que vous avez passés à l’IFSE. Gardez toutefois à l’esprit que vous devez satisfaire à cette condition dans un délai d’un an.

Le nouveau programme harmonisé mis en place le 1er janvier 2016 s’applique à tous les territoires de compétence du Canada. Si vous souhaitez exercer votre profession dans plus d’une province ou si vous déménagez d’une province à l’autre, vous n’avez pas à repasser vos examens d’obtention du permis. La seule exception est le Québec étant donné que la province possède son propre module sur la déontologie et la pratique professionnelle.

Étape 3 : Parrainage

Maintenant que vous avez réussi les examens, le temps est venu de trouver un fournisseur d’assurance qui parrainera votre demande de permis dans votre province d’origine. En gros, la société qui vous parraine conclura un contrat avec vous en vertu duquel vous agirez comme agent d’assurance-vie de l’entreprise.

Il incombe à l’assureur de déterminer si vous avez répondu à tous les critères et êtes apte à obtenir un permis. Il doit également surveiller vos activités afin de s’assurer que vous respectez les règles et les règlements régissant votre travail comme agent d’assurance-vie.

Étape 4 : Assurance erreurs et omissions

Avant de pouvoir présenter une demande de permis, vous devez souscrire une assurance erreurs et omissions, laquelle est une assurance responsabilité professionnelle ayant pour but de vous protéger contre les réclamations de clients pour toute erreur non intentionnelle. L’assurance erreurs et omissions est obligatoire et la société qui vous parraine vous aidera vraisemblablement à trouver un fournisseur.

Étape 5 : Demande

Ce processus comprend la présentation de la demande, le paiement des droits de permis et la vérification des antécédents judiciaires (p. ex., antécédents criminels et financiers) au besoin. Assurez-vous au moment de remplir le formulaire de demande d’avoir fourni tous les renseignements requis.

Les territoires de compétence examinent le formulaire de demande et les renseignements supplémentaires afin d’établir si vous avez satisfait à tous les critères sous-jacents. De plus, ils déterminent si vous êtes « de bonne moralité et de bonne réputation » et si vous “exercerez vos activités de bonne foi”.

Autres exigences

Chaque province peut avoir ses propres conditions auxquelles vous devez satisfaire. Au Québec, les nouveaux titulaires de permis sont soumis à une période d’attente de douze semaines pendant laquelle un représentant autorisé les supervise.

La plupart des provinces exigent que les agents demeurent au fait des nouveautés du secteur en suivant des cours de formation continue. L’Insurance Council of British Columbia exige que tous les titulaires de permis réussissent un cours sur ses règles pendant la première année qui suit l’obtention du permis. Assurez-vous de vérifier auprès de votre organisme provincial de réglementation que vous avez obtenu la liste complète des exigences.

Êtes-vous prêt à entreprendre le cheminement qui vous permettra de devenir agent d’assurance-vie? Inscrivez-vous dès aujourd’hui au PQAP de l’IFSE. Si vous ne voulez obtenir que le permis d’agent d’assurance contre la maladie ou les accidents, nous pouvons également vous aider.

Souhaitez-vous en savoir davantage sur les possibilités de carrière dans le secteur des services financiers? Visionnez notre vidéo « Une journée dans la vie d’un agent d’assurance-vie ».


Les femmes occupent maintenant près de la moitié de tous les postes du secteur des services financiers partout dans le monde, un domaine traditionnellement dominé par les hommes. Ainsi, malgré le déséquilibre passé, le secteur évolue rapidement.

Dans les classements mondiaux, le Canada affiche un rendement particulièrement bon relativement au nombre de femmes qui occupent des postes de cadres dans le domaine des services financiers. Au Canada, 23 % de tous les postes de haute direction sont occupés par des femmes, ce qui place le pays au troisième rang derrière la Norvège et la Suède. La montée des femmes dans le secteur des services financiers n’est pas surprenante, les entreprises qui comptent des femmes au sein de leur conseil d’administration ont affiché un rendement considérablement supérieur à celui d’entreprises ayant moins ou pas de femmes dans les postes de haute direction.

Que vous ne fassiez que commencer ou que vous soyez en transition d’un autre secteur, choisir une carrière dans le domaine des services financiers peut s’avérer une décision enrichissante. Alors que plus d’entreprises font la promotion de la diversité des sexes, il n’y a de toute évidence jamais eu de meilleure époque pour que davantage de femmes se joignent au secteur des services financiers.

Vous souhaitez entreprendre une carrière dans les services financiers?

Une bonne façon de démarrer dans le secteur, mais également de vraiment y prospérer, consiste à entrer par la voie consultative. En plus de faire partie d’un secteur dynamique qui évolue rapidement et qui croît avec l’émergence des nouvelles technologies, cette carrière offre de nombreux autres avantages. Voici quatre des principales raisons d’envisager une carrière comme conseillère financière.

  • Souplesse : qu’ils aient une famille à la maison, qu’ils souhaitent suivre des cours pour continuer à développer leur carrière ou qu’ils souhaitent simplement exercer un plus grand contrôle sur leur calendrier, la majorité des conseillers financiers ont l’avantage de se créer un horaire qui convient à leur style de vie.
  • Établissement de relations : en travaillant étroitement avec vos clients pour comprendre leurs objectifs et en créant un plan d’action afin de les aider à atteindre ces objectifs, vous nouerez naturellement des relations étroites. Vous aurez en outre la satisfaction de savoir que l’orientation, l’éducation et l’expertise que vous offrez enrichissent la vie des autres.
  • Défi : une carrière dans le domaine des services financiers constituera un défi pour vous et vous aidera à croître sur les plans personnel et professionnel. Comme il s’agit d’un secteur dynamique à croissance rapide, il y a toujours de nouveaux développements. Vous aurez la capacité de parfaire constamment vos connaissances afin de mieux servir vos clients.
  • Récompense pour le travail acharné : menant une carrière axée sur les ventes, vous avez le potentiel d’être bien rémunérée. Devenir conseillère financière est un choix de carrière qui convient aux personnes ayant l’esprit entrepreneurial.

Il n’y a pas de meilleur moment qu’aujourd’hui

Les entreprises commencent à se rendre compte des avantages qu’offre un éventail plus varié de perspectives qui va de pair avec une main-d’œuvre diversifiée et à apprécier ces avantages, ainsi elles déploient des efforts délibérés pour promouvoir la diversité.

Aujourd’hui, plus de femmes travaillent que jamais auparavant. Elles ont un meilleur revenu et ont une incidence sur l’économie. Attirer plus de femmes dans le domaine des services financiers, particulièrement aux postes de conseillères financières, constitue une évolution naturelle pour les personnes cherchant à lancer leur carrière. Si vous êtes prête à faire le premier pas, consultez notre site d’emploi ou notre Cours sur les fonds d’investissement au Canada ou notre Programme de qualification en assurance de personnes.


Selon un rapport du Conference Board du Canada, le secteur des services financiers représente 780 000 emplois ou 6,8 % du produit intérieur brut (PIB) du Canada. Bien que Toronto soit le plus important centre financier du pays, il existe des possibilités d’emploi partout au Canada.

Certains des employeurs les plus évidents comprennent les grandes banques, les courtiers en valeurs mobilières, les courtiers en épargne collective, les sociétés de fonds communs de placement et les compagnies d’assurance-vie. Toutefois, les personnes à la recherche d’un emploi devraient également envisager les possibilités de carrière qu’offrent les courtiers sur le marché dispensé et les agences générales, ainsi que les fournisseurs de services comme les sociétés de technologies de l’information/logiciels, les fournisseurs de services administratifs et d’exploitation et les établissements d’enseignement. Il est impossible de couvrir tous les emplois, mais voici quelques exemples de domaines que vous souhaiterez peut-être examiner de plus près.

  • Conseils – L’un des rôles les plus courants dans le secteur est celui de conseiller en placements, de représentant en fonds communs de placement ou d’agent d’assurance. Les conseillers consacrent leurs journées à faire en sorte que les clients atteignent leurs objectifs en investissant leur argent dans des produits comme des fonds communs de placement. Ils peuvent aussi veiller à ce que la famille de leurs clients contracte une assurance suffisante pour se protéger en cas de perte. Les employeurs les plus courants sont les banques, les courtiers en épargne collective, les courtiers en fonds d’investissement et les compagnies d’assurance-vie.
  • Placements – Une multitude de rôles concernent les placements comme la gestion de portefeuille, la mise au point de produits, l’analyse des placements, les services bancaires d’investissement, la titrisation de créances et le commerce des valeurs mobilières. Tout comme il existe de nombreux rôles, les personnes qui les remplissent peuvent s’occuper d’une vaste gamme de valeurs mobilières, notamment les actions, les titres à revenu fixe, les marchandises, les devises, les produits dérivés, les titres adossés à des actifs et le crédit. Les titres les plus courants comprennent ceux de gestionnaire de portefeuille, analyste de placement, spécialiste, opérateur de marché et associé de recherche. 
  • Vente – La vente représente une part importante des activités des sociétés de fonds communs de placement, des émetteurs de produit et des fournisseurs du secteur. Leurs relations sont, à maints égards, au cœur de leur réussite commerciale. Les personnes qui travaillent dans le domaine de la vente doivent avoir d’excellentes aptitudes à la communication interpersonnelle jumelées à des connaissances techniques et à la compréhension du secteur. Les titres les plus courants comprennent ceux de chargé de compte, directeur des ventes/chef de territoire et gestionnaire du développement.
  • Communications commerciales– Les spécialistes du marketing produisent des brochures, tiennent à jour des sites Web et des comptes de médias sociaux, rédigent les notes biographiques des directeurs, etc. Les gens qui travaillent dans le domaine du marketing doivent avoir d’excellentes compétences en rédaction, une expertise technique des outils de création de document Web et une connaissance du jargon du secteur. Les titres les plus courants comprennent ceux de coordonnateur du marketing, directeur du marketing et chef de produit.
  • Exploitation – Les services d’exploitation et les entreprises comptent sur des employés pour exécuter des activités cruciales comme le traitement des ordres de fonds communs de placement, le règlement approprié des opérations sur valeurs mobilières, la protection des placements, la détermination de la valeur liquidative des fonds d’investissement, la préparation des rapports destinés aux clients et la tenue de dossiers précis sur les porteurs de parts.
  • Conformité –Les professionnels de la conformité veillent à ce que les entreprises qui exercent leurs activités sur les marchés financiers le fassent conformément aux règlements qui régissent le secteur. Les postes offerts dans ce service exigent de prêter une attention minutieuse aux détails. Les titres les plus courants comprennent ceux de directeur de succursale, agent de conformité et directeur de la conformité. 

Prochaines étapes

Si vous souhaitez travailler dans le domaine des services financiers ou rafraîchir vos connaissances du secteur, l’IFSE peut vous aider. Jetez un coup d’œil à ces cours pour en apprendre davantage :

Pour trouver des carrières, consultez le site CareerLink IFSE.

 http://www.conferenceboard.ca/press/newsrelease/15-11-26/the_financial_services_sector_a_source_of_growth_for_canada_s_economy.aspx