Retour
Paul C. Bourque

Les Visages du Secteur

Paul C. Bourque

Porte-parole de l’industrie

La carrière de Paul repose sur un intérêt pour la création de politiques, des deux côtés de la réglementation.

Les faits

LabelFait
PostePrésident et chef de la direction
EntrepriseInstitut des fonds d’investissement du Canada (« IFIC »)
FormationUniversité de York – Osgoode Hall Law School
Baccalauréat en droit (LL.B.)
Livre recommandéImperial Twilight: The Opium War and the End of China’s Last Golden Age par Stephen R. Platt
Passe-tempsLecture, tennis

De procureur à spécialiste des politiques

Paul a commencé sa carrière comme procureur de la Couronne, mais il était attiré par la gestion et l’élaboration de politiques, notamment en ce qui concerne les services financiers.

Au fur et à mesure que je progressais dans ma carrière, je trouvais que les défis liés à la direction et à la gestion d’une entreprise étaient beaucoup plus intéressants pour moi que ceux de la salle d’audience. Je trouvais intéressant d’analyser comment permettre aux entreprises de fonctionner de manière plus efficace et efficiente.

De responsable de la réglementation à porte-parole de l’industrie

L’expérience de Paul en matière de politiques comprend des passages importants au sein d’organismes de réglementation, dont la British Columbia Securities Commission, la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario et l’Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières. De plus, il a été sous-ministre de la Justice de l’Alberta. La possibilité de diriger l’IFIC, une association de l’industrie pouvant sembler à l’opposé du cadre, correspondait en fait très bien aux intérêts professionnels de Paul et à ses opinions sur le secteur des placements.

L’IFIC était pour moi une excellente occasion de cultiver mon intérêt en matière de politiques de réglementation du côté de l’industrie tout en influençant le programme des politiques d’un point de vue différent. Ma motivation n’a toutefois jamais changé : trouver le meilleur équilibre entre la protection des investisseurs et la compétitivité des marchés financiers. La position de l’IFIC, qui consiste à mettre l’expérience de l’investisseur au centre de l’analyse, a toujours respecté mon point de vue en tant que responsable de la réglementation.

Établir un consensus et travailler ensemble

L’IFIC a une composition très diversifiée, et l’un des défis auxquels Paul se mesure est d’aider les entreprises membres à atteindre un consensus sur les questions essentielles en matière de politiques, tout en veillant aux intérêts des investisseurs. Cette partie de son rôle n’est pas facile, mais Paul est fier des diverses initiatives entreprises par l’IFIC en matière de politiques au cours des dernières années, que ce soit dans l’intérêt des membres de l’organisme ou celui des investisseurs. Parmi ces initiatives, on trouve le soutien aux conseillers qui traitent avec des clients qui sont des « investisseurs vulnérables » (par exemple, les personnes ayant une déficience cognitive liée à l’âge) et une collaboration avec les organismes de réglementation en vue d’améliorer l’efficacité en matière de divulgation financière dans le commerce de détail.

C’est un défi de gérer tous ces intérêts. Ce que nous tentons de faire, c’est atteindre un équilibre entre la protection des investisseurs et un secteur des placements dynamique pour s’assurer que les Canadiens continuent d’avoir accès à une grande variété de produits de placement et de conseils à prix raisonnable. Nous y parvenons mieux lorsque nous collaborons avec les organismes de réglementation et les porte-parole des investisseurs pour régler les questions d’intérêt commun.

Utiliser les ressources du secteur

Comme le secteur des services financiers est dans un état de changements constants, Paul recommande fortement aux professionnels des services financiers actuels et futurs de tirer pleinement parti du nombre important de ressources d’apprentissage et d’information qui sont largement accessibles. Parmi ces ressources, on trouve le réseau d’événements, de données, de publications et de ressources en ligne de l’IFIC, ainsi que les cours de formation offerts par l’entremise de son organisme de formation, l’Institut IFSE (Paul est aussi président et président du conseil d’administration de l’IFSE). Cet éventail de ressources met en évidence ce que Paul considère comme sa responsabilité fondamentale, soit de s’assurer que l’industrie canadienne des fonds de placement continue de faire le meilleur travail possible pour les investisseurs.

Depuis que je travaille à l’IFIC, j’ai été impressionné par l’engagement de tous les membres, dans l’ensemble de l’industrie, à toujours mettre les intérêts du public au premier plan lorsqu’il est question de politiques.

Que vous seriez-vous dit si vous aviez pu vous parler au début de votre carrière?

En premier lieu : n'essaye pas de tout faire toi-même. En deuxième lieu : porte attention à ce que font les gens plutôt qu'à ce qu'ils disent.

Pour en savoir davantage sur la manière dont l’IFSE peut contribuer à votre carrière dans le secteur des services financiers, visitez la section qui présente un aperçu de nos cours ou appelez-nous au 1 888-865-2437.

* Veuillez noter que les citations contenues dans le présent texte sont traduites des propos originaux en anglais.