Category - CARRIÈRES

Aller de l’avant dans la planification de votre cheminement de carrière

Une fois que vous avez décidé d’entreprendre une carrière dans le secteur des services financiers, vous gagnerez l’accès à une grande diversité d’emplois pouvant correspondre aux forces et aux traits de personnalité qui vous sont propres. Cependant, avec une telle diversité de disciplines à votre disposition – des conseils financiers aux rôles de réglementation – il peut être difficile de trancher quant à votre cheminement de carrière. Au moment de prendre une décision pour la prochaine étape, il est important de garder à l’esprit que vous possédez des compétences et des intérêts particuliers qui peuvent déjà bien se prêter à certains domaines d’emploi.

Déterminer les postes dans le secteur des services financiers qui vous conviennent

Pour vous aider à planifier votre carrière le mieux possible, voici un court résumé de certains des domaines d’emploi les plus populaires dans le secteur des services financiers, accompagnés des titres de poste et des compétences exigées.

Aide, services à la clientèle et administration – Commencer votre carrière

Ce domaine d’emploi vise à offrir de l’assistance aux clients, aux conseillers et aux courtiers. Dans ces rôles de premier échelon, vous prendrez en charge diverses tâches administratives, comme la transmission et la résolution de requêtes, la création de nouvelles occasions d’affaires ainsi que la préparation de la documentation.

  • Aptitudes ou qualités essentielles : Avenant, minutieux, bonne maîtrise de l’informatique et axé sur le client
  • Titres de postes courants : Représentant du service à la clientèle, adjoint à l’agent d’assurance-vie et adjoint au conseiller financier

Planification, conseil et consultation – Aider les clients à atteindre leurs objectifs

Les professionnels œuvrant dans ce domaine d’emploi concentrent leurs efforts à aider les clients à améliorer leur situation financière en comprenant leur situation personnelle, en analysant l’information, en évaluant les options et en recommandant les solutions possibles. Par exemple, ils peuvent recommander des produits tels que des fonds d’investissement ou des régimes d’assurance.

  • Aptitudes ou qualités essentielles : Excellentes aptitudes de communication et de résolution de problèmes et esprit critique
  • Titres de postes courants : Conseiller financier, agent d’assurance-vie, représentant sur le marché dispensé et représentant en fonds communs de placement

Conformité et gestion des risques – Respecter les exigences réglementaires

Les gens occupant ces postes s’assurent que les entreprises agissent en accord avec la règlementation de l’industrie en offrant de la supervision en temps réel ainsi qu’en faisant la promotion de normes éthiques. Ces personnes peuvent être responsables de la création de procédures de conformité, de la

supervision de gestionnaires, de la surveillance de transactions et d’opérations. Elles peuvent également veiller que les comptes soient configurés et tenus à jour de façon appropriée.

  • Aptitudes ou qualités essentielles : Connaissance approfondie de l’industrie et de la règlementation, minutie et excellente capacité de prise de décisions
  • Titres de postes courants : Chef de la conformité, agent de la conformité, directeur de succursale et agent de la conformité de succursale

Personnel administratif et opérationnel – Prendre en charge les tâches essentielles

Ces professionnels sont responsables de la prise en charge du traitement et du redressement des transactions de façon rapide et efficace. Le personnel opérationnel s’occupe notamment d’activités cruciales comme le traitement des ordres de fonds communs de placement, la surveillance du bon règlement des fonds et la tenue de dossiers précis sur les porteurs de parts.

  • Aptitudes clés : Avoir l’œil pour les détails, être en mesure d’accomplir plusieurs tâches simultanément, être rapide et faire preuve d’un esprit astucieux
  • Titres de postes courants : Administrateur de nouveau compte, représentant du service à la clientèle, administrateur de fonds communs de placement, administrateur de règlement et administrateur de redressement

Passer à la prochaine étape

Est-ce que l’un de ces choix de carrière vous convient? Pour en apprendre davantage, consultez notre graphique interactif : Plans de carrière. Si vous êtes intéressé à lancer votre carrière, consultez notre catalogue de cours.

 

 


Souhaitez-vous obtenir votre permis pour devenir agent d’assurance-vie? Le processus comporte plusieurs étapes, et les exigences varient d’une province à l’autre. Nous avons fourni un aperçu général des principaux préalables auxquels vous devrez satisfaire pour entreprendre ce cheminement de carrière passionnant. Pour les personnes qui ne souhaitent vendre que des produits d’assurance contre les accidents et la maladie, le processus d’obtention du permis est essentiellement le même que celui d’un permis d’agent d’assurance-vie complet.

Étape 1 : Certification

Inscrivez-vous au Programme de qualification en assurance de personnes (PQAP) offert par l’Institut IFSE. Le programme de formation comporte cinq modules :

  • Assurance-vie
  • Assurance contre la maladie ou les accidents
  • Fonds distincts et rentes
  • Déontologie et pratique professionnelle (Québec)
  • Déontologie et pratique professionnelle (Québec)

Selon le permis que vous souhaitez obtenir, vous devrez suivre une combinaison de ces cinq modules.

Pour obtenir votre certification, vous devrez réussir tous les examens associés aux modules exigés. Une fois les examens passés avec succès, l’IFSE mettra à jour votre statut sur le compte du Registre canadien des participants en assurance que vous avez créé dans le cadre du processus d’inscription.

Consultez les pages concernant le PQAP ou l’Assurance contre la maladie ou les accidents pour obtenir de plus amples renseignements.

Étape 2 : Examens d’obtention du permis

La prochaine étape consiste à vous inscrire aux examens d’obtention du permis auprès de votre organisme provincial de réglementation des assurances compétent. Voici une liste des organismes de réglementation des assurances au Canada.

Province/territoireOrganisme de réglementation
AlbertaAlberta Insurance Council
Colombie-BritanniqueInsurance Council of British Columbia
ManitobaInsurance Council of Manitoba
Nouveau-BrunswickCommission des services financiers et des services aux consommateurs
Terre-Neuve-et-LabradorSurintendant des assurances
Territoires du Nord-OuestSurintendant des assurances
Nouvelle-ÉcosseSurintendant des assurances
NunavutSurintendant des assurances
OntarioCommission des services financiers de l’Ontario
Île-du-Prince-ÉdouardSurintendant des assurances
QuébecAutorité des marchés financiers
SaskatchewanInsurance Councils of Saskatchewan
YukonSurintendant des assurances

Encore une fois, vous devrez réussir une série d’examens modulaires selon le permis que vous souhaitez obtenir. Les sujets d’examen sont les mêmes que ceux des examens que vous avez passés à l’IFSE. Gardez toutefois à l’esprit que vous devez satisfaire à cette condition dans un délai d’un an.

Le nouveau programme harmonisé mis en place le 1er janvier 2016 s’applique à tous les territoires de compétence du Canada. Si vous souhaitez exercer votre profession dans plus d’une province ou si vous déménagez d’une province à l’autre, vous n’avez pas à repasser vos examens d’obtention du permis. La seule exception est le Québec étant donné que la province possède son propre module sur la déontologie et la pratique professionnelle.

Étape 3 : Parrainage

Maintenant que vous avez réussi les examens, le temps est venu de trouver un fournisseur d’assurance qui parrainera votre demande de permis dans votre province d’origine. En gros, la société qui vous parraine conclura un contrat avec vous en vertu duquel vous agirez comme agent d’assurance-vie de l’entreprise.

Il incombe à l’assureur de déterminer si vous avez répondu à tous les critères et êtes apte à obtenir un permis. Il doit également surveiller vos activités afin de s’assurer que vous respectez les règles et les règlements régissant votre travail comme agent d’assurance-vie.

Étape 4 : Assurance erreurs et omissions

Avant de pouvoir présenter une demande de permis, vous devez souscrire une assurance erreurs et omissions, laquelle est une assurance responsabilité professionnelle ayant pour but de vous protéger contre les réclamations de clients pour toute erreur non intentionnelle. L’assurance erreurs et omissions est obligatoire et la société qui vous parraine vous aidera vraisemblablement à trouver un fournisseur.

Étape 5 : Demande

Ce processus comprend la présentation de la demande, le paiement des droits de permis et la vérification des antécédents judiciaires (p. ex., antécédents criminels et financiers) au besoin. Assurez-vous au moment de remplir le formulaire de demande d’avoir fourni tous les renseignements requis.

Les territoires de compétence examinent le formulaire de demande et les renseignements supplémentaires afin d’établir si vous avez satisfait à tous les critères sous-jacents. De plus, ils déterminent si vous êtes « de bonne moralité et de bonne réputation » et si vous “exercerez vos activités de bonne foi”.

Autres exigences

Chaque province peut avoir ses propres conditions auxquelles vous devez satisfaire. Au Québec, les nouveaux titulaires de permis sont soumis à une période d’attente de douze semaines pendant laquelle un représentant autorisé les supervise.

La plupart des provinces exigent que les agents demeurent au fait des nouveautés du secteur en suivant des cours de formation continue. L’Insurance Council of British Columbia exige que tous les titulaires de permis réussissent un cours sur ses règles pendant la première année qui suit l’obtention du permis. Assurez-vous de vérifier auprès de votre organisme provincial de réglementation que vous avez obtenu la liste complète des exigences.

Êtes-vous prêt à entreprendre le cheminement qui vous permettra de devenir agent d’assurance-vie? Inscrivez-vous dès aujourd’hui au PQAP de l’IFSE. Si vous ne voulez obtenir que le permis d’agent d’assurance contre la maladie ou les accidents, nous pouvons également vous aider.

Souhaitez-vous en savoir davantage sur les possibilités de carrière dans le secteur des services financiers? Visionnez notre vidéo « Une journée dans la vie d’un agent d’assurance-vie ».


Les agents d’assurance-vie accomplissent beaucoup de choses au cours d’une journée et souvent aussi pendant la soirée. Bien qu’ils soient tous différents, cet aperçu vous donnera une idée de ce que beaucoup d’entre eux font tous les jours.

Matin : communication avec les clients

Les agents d’assurance-vie passent une grande partie de leur journée à communiquer avec les clients, et ce dès le matin. Après avoir bu un café, ils commencent fort probablement la journée en consultant leur messagerie vocale et leurs courriels. Certains de ces messages proviendront de clients existants qui ont des questions sur leurs polices ou leurs demandes de règlement. Des agents peuvent également profiter de ce temps pour confirmer des rendez-vous avec des clients prévus plus tard dans la journée.

De plus, les agents d’assurance-vie doivent communiquer par écrit avec des compagnies d’assurance ou des agences générales. Il peut y avoir des exigences en suspens qui, une fois satisfaites, permettront de faciliter le processus de souscription ou les compagnies d’assurance peuvent transmettre leur décision sur une demande.

Avant-midi : rencontres avec les clients

L’assurance et la planification à long terme sont souvent compliquées, et les agents d’assurance-vie jouent un rôle important dans la détermination des besoins en assurance de chaque client. Ils aident leurs clients à comprendre les risques financiers auxquels ils seraient exposés en cas d’accidents, d’invalidité ou de décès. Déterminer l’assurance la plus appropriée pour un client commence habituellement par un passage en revue avec lui de l’analyse détaillée de ses besoins.

Ce type d’analyse exige du temps, de nombreux agents d’assurance-vie rencontreront donc leurs clients en personne pour en discuter à leur bureau ou à la résidence de ceux-ci. Pour de nombreux agents d’assurance-vie, la période de dîner est le moment idéal pour prévoir une rencontre en personne.

Dîner/début d’après-midi : rappels et prospection

Après le dîner, les agents d’assurance-vie peuvent communiquer avec des clients existants au sujet de polices qui arrivent à échéance. Dans certains cas, le renouvellement de cette police sera relativement simple, alors que dans d’autres, les agents d’assurance-vie peuvent décider que la police qui arrive à échéance ne fournit plus la meilleure assurance à leur client et proposeront d’examiner des solutions de rechange.

Il s’agit aussi pour eux d’un bon moment pour travailler à l’élargissement de leur clientèle. Les meilleurs clients potentiels sont recommandés par des clients existants. Les clients heureux sont plus enclins à recommander leurs amis et leur famille.

Les autres activités de développement commercial des agents d’assurance-vie comprennent la création de réseaux de recommandation avec d’autres professionnels de secteurs connexes (avocats, comptables, planificateurs financiers et courtiers en hypothèques) qui dirigent des ateliers ou des présentations offrant de l’enseignement en matière d’assurance à la collectivité en général ou la sollicitation à froid de clients potentiels et l’organisation de campagnes de publipostage.

La prospection peut également se faire de façon virtuelle, ainsi certains agents d’assurance-vie peuvent prendre le temps de mettre à jour leurs blogues, d’écrire des articles de bulletin ou de publier sur leur compte de médias sociaux.

Milieu de l’après-midi : perfectionnement

Le perfectionnement constitue un aspect essentiel d’un travail en perpétuelle évolution sous l’effet de nouveaux produits, marchés et règlements ainsi que de nouvelles règles. Certaines compagnies d’assurance offrent des séances de formation aux agents pour les aider à mieux comprendre le fonctionnement des produits d’assurance et leur fournir des techniques de marketing et de vente visant ces produits.

Les agents d’assurance-vie peuvent également participer à du perfectionnement professionnel plus structuré comme des cours offerts par des établissements comme l’IFSE.

Soirée : réseautage

Les agents d’assurance-vie assistent aux réunions de leur association professionnelle et aux événements de réseautage en soirée. Certains autres soirs, un nouvel agent d’assurance-vie peut rencontrer un mentor en prenant un repas ou quelques verres, alors qu’un agent plus chevronné peut agir comme mentor auprès d’une personne qui commence dans le domaine. Le réseautage et le mentorat sont d’excellents moyens de partager des renseignements sur de nouveaux produits, des techniques de vente, et ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas dans la profession.

Les agents d’assurance-vie savent également qu’il importe de faire du réseautage avec les personnes œuvrant dans des secteurs connexes, notamment les planificateurs financiers, les avocats et les comptables. Certains agents font partie d’un groupe de professionnels experts dans certains secteurs qui se rencontrent pour discuter du travail.

Voulez-vous en savoir davantage sur la vie quotidienne d’un agent d’assurance-vie? Visionnez cette courte vidéo.


Au cours des 50 dernières années, l’Institut IFSE a aidé plus de 250 000 professionnels du secteur à préparer leur carrière dans le domaine des services financiers en leur offrant une éducation et une formation de qualité. Pour ajouter à ses services, l’IFSE a élaboré ces ressources de carrière « gratuites » disponibles sur son site Web. Que vous cherchiez à commencer une nouvelle carrière ou à progresser dans votre cheminement, nous sommes convaincus que ces ressources vous seront bénéfiques.

Une journée dans la vie d’un professionnel – vidéos sur les carrières

Ces courtes vidéos vous donnent un aperçu d’une journée dans la vie d’un professionnel. Vous pouvez obtenir un aperçu général du type de tâches et de responsabilités principales d’un emploi donné. Les vidéos saisissent l’essence même de ces emplois.

Plans de carrière

L’outil convivial Plans de carrière se divise en quatre catégories : commencer votre carrière, conseils, opérations/services administratifs et conformité. Vous pouvez cliquer sur le graphique interactif pour consulter différents rôles. Chaque rôle comprend une description du poste, une liste des aptitudes ou qualités essentielles, une estimation de l’échelle salariale, ainsi que les cours recommandés.

Blogues des carrières

L’IFSE publie du contenu sur une grande variété de sujets, y compris des renseignements et des conseils professionnels. Vous pouvez en apprendre davantage, entre autres, sur la manière de se préparer à une entrevue réussie et de réaliser des entrevues informationnelles, ainsi que sur les perspectives d’emploi dans le secteur des services financiers.

CareerLink

Vous êtes prêt à trouver cet emploi? Établissez des liens avec les employeurs du secteur et consultez les offres d’emploi disponibles sur le site Web CareerLink de l’IFSE. Découvrez qui embauche en ce moment.

L’IFSE a à cœur d’offrir la meilleure formation et le meilleur soutien financiers qui soient et à habiliter les personnes grâce à des connaissances permettant d’orienter leur cheminement de carrière. Consultez régulièrement le site Web de l’IFSE, alors que nous continuons d’élaborer une panoplie de ressources visant à vous aider à réaliser vos rêves professionnels.

 


Conseillères recherchées

Le secteur des services financiers souhaite que davantage de femmes joignent ses rangs.

Bon nombre d’entreprises du secteur revoient leur approche relative aux conseillères (et aux investisseuses). Cela s’explique par le fait qu’une tendance émerge : de plus en plus de femmes, tant au Canada que dans le reste du monde, prennent des décisions financières pour elles-mêmes et leur ménage.

On estime que les femmes contrôlent environ un tiers de l’ensemble des actifs financiers en Amérique du Nord. Ce nombre est appelé à croître à un taux annualisé de 7 % selon The Boston Consulting Group. Par conséquent, un nombre grandissant de conseillers ont des femmes comme clientes – une tendance qui se poursuivra.

Les femmes ont sans doute autant, sinon plus, besoin de conseils financiers que les hommes. Les femmes gagnent moins, mais elles vivent plus longtemps. Elles sont également plus susceptibles que les hommes à se retirer du marché du travail pour s’occuper de leurs jeunes enfants et de leurs parents vieillissants.

Malgré ce besoin, bon nombre de femmes sont incapables de trouver un conseiller financier avec lequel elles ont des affinités. En fait, au décès de leurs maris, une importante majorité de celles-ci changeront de conseiller au cours de la même année.

Pourvoyeuses et décideuses

Aujourd’hui, un nombre important et croissant de femmes prennent la majeure partie des décisions dans leur ménage ou partagent cette responsabilité avec leur époux ou leur partenaire. De plus en plus de femmes occupent un emploi à temps plein et ce nombre ne cesse de croître. Malgré le fait que les femmes gagnent encore moins que les hommes, leur participation au marché du travail a, à son tour, entraîné une augmentation du nombre de femmes qui  travaillent à titre de principale pourvoyeuse de leur famille.

La persistance des divorces et la réalité du veuvage pour bon nombre de Canadiens signifient également que la plupart des femmes seront entièrement responsables de leurs propres finances un jour ou l’autre. Selon les résultats du dernier recensement de Statistique Canada, la population âgée de 85 ans et plus comptait presque deux femmes pour chaque homme – ce qui est représentatif de la différence au chapitre de l’espérance de vie entre les hommes et les femmes d’aujourd’hui.

Les finances familiales ne cessent de gagner en complexité étant donné que les clients vieillissent eux aussi. Par conséquent, ils sont susceptibles d’avoir des besoins et de présenter des dynamiques familiales qui peuvent seulement être déterminées de manière appropriée par un conseiller axé sur les relations et prêt à investir le travail nécessaire pour y parvenir.

Un choix naturel

Bien que ce rôle puisse être joué tant par un conseiller que par une conseillère, la réalité est qu’il y a une pénurie de conseillères dans le secteur financier actuel. Les femmes constituent toujours la minorité au sein du secteur des services financiers au Canada et la proportion de conseillères demeure faible.

Le rôle de conseillère financière convient à bon nombre de femmes. En outre, les clientes peuvent être plus à l’aise et préférer travailler avec une conseillère. D’un point de vue organisationnel, la recherche a également démontré que la diversité des sexes constitue un avantage pour les organismes qui adhèrent à ce principe. À ce titre, le secteur a besoin d’un plus grand nombre de femmes pour répondre aux besoins des clients. Heureusement, les entreprises commencent à le reconnaître ainsi qu’à embaucher et à adapter leurs approches en conséquence.

Passer à la prochaine étape

Si vous êtes prête à faire le premier pas vers une carrière à titre de conseillère, pensez à vous inscrire à notre Cours sur les fonds d’investissement au Canada ou au Programme de qualification en assurance de personnes. Vous êtes déjà admissible? Prenez quelques instants pour consulter notre site d’emploi.

 


Grâce à une préparation adéquate, l’entrevue informationnelle peut constituer une excellente occasion de vous présenter aux chefs de file des secteurs, de déterminer votre parcours de carrière et de mieux comprendre la manière de faire progresser la carrière que vous choisissez.

Pourquoi envisager une entrevue informationnelle?

  • Obtenir directement des renseignements sur le travail dans un domaine, un secteur ou un poste en particulier.
  • Découvrir des parcours de carrière dont vous ne connaissiez pas l’existence.
  • Recevoir des conseils sur la préparation à une carrière donnée et l’entreprise de cette carrière.
  • Apprendre ce que signifie le travail au sein d’une organisation en particulier.
  • Acquérir des connaissances d’initié qui vous aideront à rédiger votre CV et à passer de bonnes entrevues.
  • Établir une relation professionnelle et élargir votre réseau dans un domaine particulier.

L’une des premières étapes importantes consiste à effectuer des recherches sur le secteur et les entreprises qui vous intéressent et à cerner la bonne personne à interviewer. Envoyez un courriel à cette personne en lui expliquant qui vous êtes et pourquoi vous aimeriez la rencontrer.

Comment se préparer à une entrevue informationnelle

  • Effectuer des recherches sur l’entreprise. Consultez le site Web et la page LinkedIn de l’entreprise pour la connaître. Cela démontrera que vous êtes préparé et respectueux du temps de la personne interviewée.
  • En apprendre plus sur la personne que vous rencontrez. Il convient de mieux connaître la personne interviewée. Vous pourriez découvrir que vous avez des connaissances en commun! (Il s’agit d’une bonne façon d’amorcer la discussion.) LinkedIn est un bon endroit pour trouver les renseignements dont vous avez besoin.
  • Arriver en ayant déjà plusieurs bonnes questions. Il s’agit d’une occasion unique d’apprendre de l’expérience et des connaissances de cette personne. Posez des questions exploratoires sur un vaste éventail de sujets concernant le secteur, l’entreprise et les rôles qui vous intéressent.
  • Apporter un bloc-notes. Démontrez à la personne interviewée que vous comptez sérieusement apprendre de ses commentaires. Vous pouvez tirer parti de ces renseignements plus tard et elle sera reconnaissante de votre attention.
  • S’habiller convenablement. Bien qu’il ne s’agisse pas d’une entrevue d’emploi comme tel, il s’agit néanmoins d’une rencontre professionnelle. Il convient donc de faire bonne impression. En règle générale, habillez-vous en fonction du poste que vous convoitez. En cas de doute, il vaut mieux être trop habillé que pas assez.
  • Arriver quelques minutes à l’avance! La ponctualité est un signe de professionnalisme. Ainsi, il vaut toujours mieux veiller à ne pas être retardé par la circulation, un bureau difficile à trouver ou un ascenseur lent.

Conseils en vue de votre discussion

Commencez par remercier la personne interviewée de prendre le temps de discuter avec vous. Pendant votre entrevue informationnelle, posez les questions que vous avez préparées, mais soyez prêt à passer aux sujets qui, selon la personne interviewée, pourraient être pertinents. Assurez-vous de permettre à la personne de parler ouvertement, mais sentez-vous à l’aise de ramener la conversation aux domaines que vous souhaitez aborder.

Évitez de vous « vendre » et de vendre vos antécédents professionnels. Vous êtes là pour obtenir des renseignements et non un emploi. La personne interviewée s’attend à une conversation de haut niveau sur les carrières au sein de son entreprise ou du secteur. Maintenez la conversation à ce niveau ou vous risquez de perdre sa confiance.

Une fois la conversation terminée, remerciez la personne à nouveau et demandez-lui si vous pouvez envoyer des questions de suivi au besoin. Envoyez aussi par courriel un court remerciement afin de démontrer votre appréciation.

Bien réalisée, l’entrevue informationnelle vous aidera à prendre des décisions à propos de votre carrière tout en vous procurant de précieux contacts au sein du secteur qui pourraient, un jour, contribuer à vous ouvrir la porte pour le poste que vous recherchez.

Vous pouvez également lire l’histoire de certains étudiants de l’IFSE et connaître comment ils ont utilisé ce qu’ils avaient appris pour faire progresser leurs carrières.